Formation SST et secourisme

Le SST a reçu une formation lui permettant de prendre les mesures de protection nécessaires, de réagir devant une situation d’urgence médicale selon un arbre décisionnel guidé par l’examen rapide de la victime (plan d’intervention SST), de pratiquer les premiers gestes de secours adaptés et de faire appel aux secours internes ou extérieurs à l’entreprise en donnant un premier bilan de la situation. Une formation adaptée aux risques spécifiques de l’entreprise assurée par le médecin du travail est venue compléter, si nécessaire, cette formation.
Secouriste occasionnel, il a rarement à mettre en pratique ce qu’il a appris au cours de sa formation. C’est pourquoi la CARSAT et l’INRS ont toujours attaché beaucoup d’importance au recyclage systématique des SST.

A côté des gestes de secours proprement dits, le SST peut être amené à assurer en urgence les premiers soins pour des accidents bénins, avant prise en charge médicale, selon les indications du médecin du travail.

En l’absence de médecin ou d’infirmier(e), il peut être habilité à déclarer les accidents bénins dans le registre prévu par le Code de la Sécurité sociale.
L’article D. 441-1 du Code de la Sécurité sociale (décret n° 85-1133 du 22 octobre 1985) fixe en effet ainsi les conditions d’attribution du registre de déclarations des accidents bénins :«/.. ./L’autorisation de tenue d’un registre de déclaration d’accident du travail prévue à l’article L. 441-4 du Code de la Sécurité sociale peut être accordée à l’employeur sur sa demande, par la Caisse régionale d’Assurance maladie du lieu d’implantation de l’établissement lorsque celui-ci répond aux conditions suivantes :
Présence permanente d’un médecin ou d’un pharmacien, ou d’un infirmier diplômé d’Etat, ou d’une personne chargée d’une mission d’hygiène et de sécurité dans l’entreprise, détentrice d’un diplôme national de secouriste complété par le diplôme de sauveteur secouriste du travail SST, existence d’un poste de secours d’urgence, respect par l’employeur des obligations mises à sa charge par l’article L. 236-1 du Code du travail /…/. » (l’article L. 236-1 concerne la constitution des comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail).

Retrouvez plus d’information sur le site : https://www.formation-sst-lyon.com/ & http://www.dbprevention.fr/